Rappeurs cooperant avec des therapeutes au cours de la peste

Le défi des sémapides orageux - contre les podiums - n'est pas une fête d'étudiants qui croient en encourageant les filles fraîches. Le défi Hot 16 existe dans l'inventeur, qui, parmi les cas signalés, nécessite de perdre dans un système une période spécifique du soi-disant demi-économiseur, consistant donc en seize versets de sextine rimée, sous lesquels le bit hip hop sera placé. L'attraction en Pologne a été lancée par un rappeur utilisant l'alias solaire en 2014. La version de première classe de la banalité ne se plaindrait pas de prémisses nobles et constituait une matrice de répliques du "défi du seau à glace" bourdonnant sur Internet, ou un défi qui découlait de la référence signalée à un seau de captage hostile. # HOT16CHALLENGE existait en 2014 en tant qu'individu parmi les hashtags qui ont été utilisés à plusieurs reprises dans les médias sociaux. La prochaine version du défi concerne le contenu fraternel. Cependant (dans le camp avec la pandémie de Covid-19 menant sur le globe et une défaite d'un diplôme local en matière de prestation de serment de bonne confiance pour les agents de l'emploi dans le cadre du travail de santé actuel, lesdits musiciens ont prévu trop de rassembler une collection de centres pour l'importation de belles œuvres pour les guérisseurs. Ils ont imposé l'agitation et les soi qui n'existaient dans aucun truc asservi avec le cercle hip-hop, dans l'actuelle Maryla Rodowicz, ou la diplomate Andrzej Włocznia.